top of page

Bilan tordeuses 2023 en Gironde

Analyse des stratégies de traitements tordeuses (Eudémis) en 2023


Larve - tordeuses de la grappe


Le mildiou n'est pas le seul trouble-fête en 2023 👋🏻🔎

❓ Vous rappelez-vous de l'analyse des tordeuses par le biais du saumurage ? Les chiffres sont là, révélateurs d'une réalité souvent insoupçonnée dans nos vignobles. Après des travaux approfondis de saumurage réalisés en septembre 2023 sur un échantillon ciblé de 13 parcelles à forte pression, les données recueillies ont chamboulé nos perceptions.



💥 Les résultats sont édifiants : une sous-estimation des dégâts potentiels lors de nos observations de terrain, avec un facteur oscillant entre 2 et 10. La présence significative de 2 à 86 larves par grappe a été décelée, aux côtés de 5 à 84 % de baies perforées par grappe. Chiffres troublants, ces données révèlent un potentiel de perforation par chenille de 3 à 8 baies, avec une mobilité accrue des larves en G3 par rapport à G2.



✅ Ces révélations, suite logique de notre précédente publication sur le saumurage de septembre, éclairent notre compréhension des enjeux pour les tordeuses de la grappe pour l'année 2023.



📊 Phloème ne se contente pas d’observations des dégâts et symptômes, nous analysons également les stratégies de traitement des parcelles de notre base issue des observations.



Les données qui suivent concernent 1150 parcelles réparties sur trois générations, dont environ 50% sont en confusion sexuelle, pour vous offrir une analyse approfondie des stratégies de traitement ⬇ Tout d'abord, voici un petit rappel sur la méthode de lecture d'une boîte à moustaches.

Méthode de lecture d'une boîte à moustaches


Maintenant, vous savez lire une boîte à moustaches ! Cela va vous servir pour la suite.


I. La confusion sexuelle présente un bon niveau d'efficacité, même en cas de forte pression

Comparaison des dégâts en confusion sexuelle (environ 50 % des parcelles) et hors confusion sexuelle sur 1 448 parcelles du réseau Phloème 2023


Comparaison des dégâts en confusion sexuelle (environ 50 % des parcelles) et hors confusion sexuelle sur 1 448 parcelles du réseau Phloème 2023

En 2023, aucune différence significative n'a été observée en première génération entre les modalités "confusion sexuelle" et "hors confusion sexuelle".


Les dégâts sont 2 fois moins importants en confusion sexuelle en deuxième et troisième génération. La taille de l'ilot confusé est un critère essentiel d'efficacité de la confusion. Les îlots de plus de 50 hectares ont mieux résisté. Les dégâts dans les îlots très étendus du Médoc (ex. Margaux, Pauillac, Saint-Estèphe, Saint-Julien) et du Libournais (ex. Pomerol, Saint-Emilion) sont exceptionnels et se limitent aux bordures de la zone confusée. Aucune différence n'a pu être mise en évidence entre les différents modes de diffusion (RAK ou PUFFER).


II. En cas de forte pression, la pression est difficilement maîtrisable en agriculture biologique

Comparaison des dégâts entre parcelles en itinéraire bio et conventionnel - 712 parcelles du réseau Phloème 2023


Comparaison des dégâts entre parcelles en itinéraire bio et conventionnel - 712 parcelles du réseau Phloème 2023

La pression est mieux maîtrisée en stratégie conventionnelle car plus faible (maîtrise des populations sur le long terme) et les traitements plus efficaces.

Comparaison des dégâts entre parcelles en confusion sexuelle, stratégie bio ou conventionnelle - 712 parcelles du réseau Phloème 2023

Comparaison des dégâts entre parcelles en confusion sexuelle, stratégie bio ou conventionnelle - 712 parcelles du réseau Phloème 2023

Pour les parcelles en stratégie bio, la pression n'est souvent pas maîtrisée en l'absence de confusion sexuelle. III. Les pistes de progrès pour 2024


Piégeage Eudémis 2023 - Réseau Phloème Gironde 2023


Piégeage Eudémis 2023 - Réseau Phloème Gironde 2023


➡ Participer au réseau de piégeage Phloème et s'organiser pour réaliser les relevés jusqu'en septembre


La dynamique et l'intensité du vol varient fortement entre les secteurs et même au sein d'un même secteur (cf. graphique ci-dessus) !


Il est important de suivre le vol afin d'estimer l'intensité et la durée du vol, et ainsi raisonner au mieux le positionnement des interventions.


Participez au réseau de piégeage Phloème si cela n'est pas encore le cas.


Utilisez des attractifs performants pour détecter le vol ! En confusion sexuelle, seul le piégeage alimentaire est efficace. Organisez-vous pour maintenir les relevés pendant vos vacances d'été.



➡ Intervenir plutôt préventivement en deuxième génération et s'organiser pour être capable de traiter en août et septembre si besoin


L'efficacité des traitements en deuxième génération est supérieure à celle obtenue en troisième génération :

  • Vol moins étalé

  • Grappes plus accessibles (feuillage moins développé). C'est d'autant plus important que les effeuillages systématiques sont de moins en moins pratiqués.


Nos observations ont démontré que les meilleurs résultats sont obtenus chez les viticulteurs qui sont intervenus efficacement en G2.


➡ Mettre en place de la confusion sexuelle, d'autant plus si vous êtes en AB






Logo Phloème



14 vues
bottom of page