top of page

Phloème s’engage avec la mise en route de groupes 30 000 (plan Ecophyto 2)

Le plan Ecophyto 2 a pour objectif de réduire l’utilisation, la dépendance, les risques et les impacts des produits phytopharmaceutiques tout en maintenant une agriculture économiquement performante.


L’un des défis majeurs de ce plan est de diffuser auprès du plus grand nombre d’agriculteurs les techniques et systèmes agronomiques économes, performants et éprouvés. Ce transfert privilégie les démarches de groupes comme moteur de changement et prévoit l’accompagnement au niveau national de 30 000 exploitations durant leur transition vers l’agro écologie, moins dépendante aux produits phytosanitaires.


Dans le cadre de l'appel à projet 2022 de la DRAAF Nouvelle Aquitaine, Phloème a été sélectionnée pour accompagner 4 groupes avec 4 thématiques que nous allons vous faire découvrir.


Vous trouverez dans un premier temps l’un des plans d’actions pour lequel nous accompagnons 5 viticulteurs du vignoble Charentais : le groupe Emergence.



Le groupe 30 000 Emergence : "Produire mieux dans le respect de l’environnement avec la réduction du glyphosate"


Le groupe Emergence réunit 5 viticulteurs localisés sur les départements Charente et Charente maritime (secteur Sud-est et Sud-ouest de Cognac).

L'animatrice en charge du groupe Emergence est Ludivine DAVIDOU, conseillère Viticole Phloème.


Pour produire mieux dans le respect de l'environnement avec la réduction du glyphosate, 4 thématiques principales seront abordés :


  • Développer des itinéraires d’entretien du sol limitant le recours aux herbicides (dont le glyphosate) en assurant le maintien de la production et la durabilité économique.


  • Optimiser l'usage de l'azote et augmenter la fertilité des sols avec des couverts végétaux.


  • Réduire l’usage des produits phytosanitaires par l’amélioration de la qualité de pulvérisation, la réduction de la dérive (pulvérisation confinée), ainsi que par les outils d'aide à la décision.


  • Favoriser le remplacement des produits phytosanitaires « conventionnels » par des produits de biocontrôle.




Ce groupe Emergence et ses 5 viticulteurs du Sud-Est et Ouest du Cognacé sont voués à devenir le moteur d'un engouement des viticulteurs de la région vers ces enjeux économiques et environnementaux du plan Ecophyto 2.



Le groupe 30 000 viticulture péri-urbaine : "Réduire les traitements et leurs impacts pour améliorer le vivre ensemble"


Dans un contexte de cohabitation de plus en plus délicate entre viticulteurs et voisinage, un groupe 30 000 s’est constitué de 16 viticulteurs concernés par cette problématique et localisés sur différentes appellations de la Gironde.


Il propose de travailler sur la réduction de l’usage et des impacts des traitements phytosanitaires et sur la communication de ces pratiques avec riverains et acteurs du territoire.


De nombreuses appellations de Gironde dans lesquelles des viticulteurs clients de Phloème sont présents, sont en zone urbaines ou péri-urbaines.


Nous avons identifié avec de nombreux viticulteurs la nécessité d’améliorer les pratiques des traitements et la communication avec les riverains et les élus des communes.


Le groupe réunit 16 exploitations viticoles localisées sur différentes appellations de la Gironde (Médoc, Pessac-Léognan et Libournais).

L'animatrice en charge du groupe viticulture péri-urbaine est Aurélie Albert, associée et conseillère viticole Phloème.


Pour réduire les traitements et leurs impacts pour améliorer le vivre ensemble, 4 thématiques principales seront abordées :


  • Réduire l’usage des produits phytosanitaires via les outils d'aide à la décision et l'agroécologie.


  • Favoriser le remplacement des produits phytosanitaires « conventionnels » par des produits de biocontrôle.


  • Limiter les impacts des traitements (qualité de pulvérisation, pulvérisation confinée, limitation de la dérive, plantation de haies).


  • Valoriser les pratiques vertueuses et communiquer sur les pratiques vers les riverains et les acteurs du territoire (élus et/ou responsables d’administration et/ou établissements scolaires).




Le groupe 30 000 viticulture durable : « Produire en garantissant la durabilité économique et technique avec la réduction du glyphosate »


La limitation à 450 g/ha et par an du glyphosate est un enjeu majeur qui nécessite une adaptation fine aux contraintes des exploitations afin de limiter l’explosion des coûts et la baisse de production.


Un groupe 30 000 constitué de 15 viticulteurs localisés en Gironde propose de travailler sur la limitation de l’usage des herbicides dont le glyphosate, et sur la réduction des produits phytosanitaires.


La réduction de l’usage des herbicides dont le glyphosate a des conséquences organisationnelles et économiques importantes à l’échelle de l’exploitation.


L’objectif du collectif est de donner à chaque viticulteur les clés pour aller vers une réduction de l’usage des herbicides et des produits phytosanitaires en tenant compte de la spécificité de chaque exploitation et en garantissant la durabilité économique.


Le groupe réunit 15 viticulteurs localisés en Gironde (Graves, Entre-Deux-Mers et Libournais).

L'animateur en charge du groupe viticulture durable est Tristan Roze des Ordons, associé et conseiller viticole Phloème.


Pour produire en garantissant la durabilité économique et technique avec la réduction du glyphosate, voici les thématiques traitées :


  • Tester et développer des itinéraires d’entretien du sol limitant le recours aux herbicides (dont le glyphosate) tout en assurant un maintien de la production et la durabilité économique.


  • Augmenter la fertilité des sols avec des semis de couverts végétaux et la maîtrise de la fertilisation.


  • Favoriser le remplacement des produits phytosanitaires par des produits de biocontrole. Réduire l'usage des produits phytosanitaires par l'amélioration de la qualité de pulvérisation, l'optimisation des doses et les outils d'aide à la décision.


  • Analyse fine de la durabilité économique, règlementaire et environnementale des pratiques mises en œuvre.




Le groupe 30 000 transition bio : « Garantir la durabilité économique et technique en agriculture biologique »


Ce collectif de 11 viticulteurs a pour objectif de réussir sa transition vers le zéro herbicide et la protection bio tout en garantissant le maintien des rendements.


Il propose de travailler sur des itinéraires alternatifs d’entretien de sol économiquement acceptables et sur la réduction des produits phytosanitaires.

De nombreux viticulteurs en Gironde qui ont choisi de se passer d’herbicides dans le cadre de la transition Bio n’ont pas d’expertise ou d’expérience de longue durée sur le travail du sol, et bénéficient de peu de moyens en termes de matériel et/ou de personnel.


Un besoin urgent a émergé d’accompagnement technico-économique sur le travail du sol mais aussi sur le maintien des rendements en Agriculture Biologique.


Le groupe réunit 11 viticulteurs localisés en Gironde (Graves, Entre-Deux-Mers et Libournais).

L'animatrice en charge du groupe transition bio est Nathalie Poppe, Responsable technique et conseillère viticole Phloème.


Pour garantir la durabilité économique et technique en agriculture biologique, voici les thèmes qui seront traités :


  • Concevoir et tester des itinéraires alternatifs d’entretien du sol (désherbage mécanique, enherbement) économiquement acceptables.


  • Augmenter la fertilité des sols avec la mise en place de couverts végétaux (choix des espèces en Agriculture Biologique, outils de semis et destruction).


  • Optimiser et réduire l’usage des produits phytosanitaires (en particulier la consommation de cuivre) tout en maintenant la production (qualité pulvérisation, OAD, optimisation des doses à la LWA).


  • Renforcer l’usage et la performance des produits de biocontrôle dans la lutte contre les ravageurs.



Cet accompagnement des groupes 30 000 est effectif de cette fin d'année 2022 jusqu'en fin d'année 2025.



























16 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page